• Words on Bathroom Walls

    Words on Bathroom Walls

    ★★½

    Pas mal plus compétent que le film Netflix moyen notamment dans sa manière de présenter la schizophrénie; ça reste toutefois bien gentil, mélodramatique et moralisateur.

  • Hot Rod

    Hot Rod

    ★★★★

    Même à 2h du matin en le regardant un peu en dormant; ça reste excellent.

  • A Summer's Tale

    A Summer's Tale

    ★★★★★

    Durant les derniers mois, ce film a commencé à posséder une connotation assez importante; devenant une certaine gage d’épanouissement. Il n’était alors hors de question que je rate sa projection au Cinéma moderne ce mois-ci.

    Et puis quelle restauration! Les décors de St-Malo ou encore St-Lunaire; Margot, Solène ou Lena; le rock breton ou le rock gaélique.

    Bref, un énorme coup de cœur ce film.

  • Superbad

    Superbad

    ★★★★½

    La scène du liquor store et un esti de bijou comique.

    Tout le film d’ailleurs

    Grand portrait sur l’amitié durant l’adolescence; les derniers moments. Grosse ode au chillage et aux soirées débiles; comme un tit gars en banlieue en a tant vécu.

  • Cruella

    Cruella

    ★★★½

    Du gros gros fun
    Les cinéparc ont été créés pour ce genre de film. La soundtrack commençait à être lourde rendu à la 12e minutes sauf.

  • Godzilla vs. Kong

    Godzilla vs. Kong

    ★★

    Vu au cinéparc de St-Hil dans des conditions pas très optimales (on est arrivé en retard, le coffre de ma Golf 2002, et on jasait la plupart du temps).

    Mais esti de shitshow pas regardable. Je crois que je n’aime juste pas les films de monstres parce que pour moi les enjeux sont ennuyants et je suis incapable de m’attacher à ces bébittes (à part le King Kong de 2005).

  • Dragged Across Concrete

    Dragged Across Concrete

    ★★★½

    Titre élogieux pour présenter ces vies brisées; qui dans des dernières tentatives, essaient de sortir de leurs propres conditions.
    Moins rythmé que Brawl, moins brutal également, mais tellement plus mélancolique; un peu trop même.

  • A Summer's Tale

    A Summer's Tale

    Ce message s'adresse au programmateur du Cinéma Moderne. Je n'étais pas disponible à la représentation d'aujourd'hui, ni à celle de vendredi. Toutefois, j'espère volontiers à ce qu'une prochaine représentation se libère dans les prochaines semaines pour que je puisse aller voir la nouvelle restauration de ce magnifique film dans mon cinéma de quartier préféré.

    Cordialement,

    willthepage

  • Everybody Wants Some!!

    Everybody Wants Some!!

    ★★★★★

    Le feel-good movie par excellence!

  • Ready or Not

    Ready or Not

    ★★★½

    Comédie d’horreur ambitieuse qui repose sur une critique sur l’élite. Malgré quelques éléments narratifs prévisibles (tout est constamment set-up pour que le spectateur sache que ça va arriver!), le film se démarque avec son actrice principale qui dévore physiquement chacune de ses scènes. La fin est jouissive à souhait.

    Le petit frère adolescent de Knives Out.

  • À tous ceux qui ne me lisent pas

    À tous ceux qui ne me lisent pas

    ★★★★★

    « La création permet de délivrer le feu qui nous habite »

    Un film sur la création. Sur les cadres imposés par soi-même ou par les autres. Un film sur la poésie; ou encore le manque de poésie. Un film sur un homme bon; mais également sur un trou de cul. 
    Un film sur la transmission; comme véritable vecteur artistique. À quoi bon écrire des tit poèmes si personne ne les lit? Parce que peut-être qu’un jour ta vision va…

  • No Trace

    No Trace

    Une nouvelle exploration de la ruralité québécoise par Simon Lavoie. Ici on assiste à l’opposition entre la foi totale et cette idée de la perte des repères.

    Idée intéressante, mis en lumière magistralement avec des interprétations convaincantes.

    Dommage qu’on commence à s’attarder au film seulement dans ses 25 dernières minutes.