Le club Vinland

Ode à l’enseignement, à la transmission, à ce qu’on en retient, au temps qui passe, à notre héritage autant collectif qu’individuel.

Benoit Pilon réalise ici un film qui n’est pas sans rappeler À tous ceux qui ne me lisent pas, mais avec une approche sobre et classique (des beaux moments de caméras parsèment le film). Or, le film se perd un peu dans ses élans de The Dead Poet Society, sans jamais vraiment se consacrer pleinement à son sujet.

Interprétation solide de Sébastien Ricard, et la musique convaincante de Pierre Lapointe est tout à fait en adéquation avec l’aspect classique du film.

Bref, simple, efficace et porteur d’espoir.
L’antithèse de Mon cirque à moi.

willthepage liked these reviews