City Hall ★★★★

«Frederick Wiseman, c’est l’un de ces grands cinéastes qui mourra sans doute en faisant ce qu’il aime, dans la salle de montage où s’opère la magie de son art, où son regard aguerri scrute, dissèque et extrait l’essence des institutions sociales qu’il observe des mois durant. À 90 ans, il fait penser depuis longtemps aux vénérables grands maîtres, Kurosawa, Godard, Eastwood, Varda, Mekas, des artistes pour qui la retraite n’est même pas envisageable au vu de l’amour cinéphile qui les anime corps et âme. L’œil du documentariste s’est écarquillé par contre, depuis ses flamboyants débuts à l’asile d’aliénés de Bridgewater, et de la synthèse percutante (Titicut Follies [1967], High School [1968]…), il est passé depuis à l’observation monumentale, la sémiologie patiente, la politique subtile, sculptant désormais son propos dans le temps et la multiplication des opérations institutionnelles archiprosaïques qui servent d’engrenages minuscules dans des ensembles cyclopéens»...
www.panorama-cinema.com/V2/critique.php?id=1564