Boogie Nights

Boogie Nights ★★★★

Un grand bonheur de revoir ça. Par contre, ça m'a fait rectifier ma note. Je réalise que j'aime PTA surtout à partir de Punch Drunk Love. Je pense encore que Magnolia c'est le film d'un jeune douchebag, et peut-être le film le plus surestimé du cinéma américain de la fin du 20e siècle.
En revoyant Boogie Nights, j'ai quand même perçu cette même vanité, mais quand même au service d'un récit 100 fois plus humain et engageant. Le pastiche de Scorsese marche (bien mieux que celui de Altman dans Magnolle), mais il sert des magnifiques personnages qu'on finit par aimer autant que PTA les aime lui-même (et s'aime lui-même).

Reste que c'est un bon en avant assez impressionnant après le assez plate et rigide Hard Eight.

Sinon, j'avais oublié à quel point Julianne Moore y est incroyable. Grosse période pour elle la fin des années 1990.

Prise chaude: à mes yeux, c'est PDL la vraie naissance de PTA. Après ça j'aime tout.