Favorite films

  • Land of Milk and Honey
  • Rapture
  • Sweet Charity
  • The Passionate Friends

Recent activity

All
  • Downton Abbey: A New Era

    ★★★★

  • The Lake House

    ★½

  • A Zed & Two Noughts

    ★★★★

  • Suddenly, Last Summer

    ★★★½

Recent reviews

More
  • Downton Abbey: A New Era

    Downton Abbey: A New Era

    ★★★★

    You’re the least French person I know. You don’t even like garlic! 

    La meilleure bluette bouche pincée de l’année feat. les seuls riches que je ne croquerais pas. 

    J’ai gloussé comme une matante! 
    Je me suis étouffée avec mon popcorn! 
    J’ai manqué de Kleenex! 
    Les autres spectateurs aussi! 
    On a agrippé nos rangs de perles super synchro toutes les 30 secondes pendant plus de deux heures!

    Qui ne prendrait pas une balle pour Lady Violet, Thomas, Molesley et tous les autres? 🥲

  • The Lake House

    The Lake House

    ★½

    Proposition : The Kale House, un truc mumblecore dans lequel Keanu ferait des allers-retours entre le Buffet des Continents et le IGA des Galeries Charlesbourg en sussurant « Yeahhh come to papa » à une variété d’aliments frits/frais oui oui ok je suis fatiguée s’cusez le laïus merci de considérer mon pitch svp. 

    Sinon, z’auriez pas des suggestions de films romantiques-ish avec de meilleurs dialogues et une tension sexuelle palpable autre que celle qui unit un mec et sa soupe Lipton? Calibre mur de Jéricho ou hand flex, mettons.

Popular reviews

More
  • Aline

    Aline

    ★★★

    Un drôle d’objet qui ne se prend pas au sérieux – et c’est tout à son honneur! On y reconnaît évidemment le parcours de Céline Dion, mais Aline tient davantage d’une comédie légère et pétillante que d’un biopic érudit chié exprès pour récolter des statuettes. Je ne suis (malheureusement) pas une fan de notre diva nationale, mais j’adooore le kitsch et je me suis sincèrement amusée. J’ai apprécié les paillettes, les petits ensembles eighties d’Aline (ses complets ❤️), les face swaps…

  • The Worst Person in the World

    The Worst Person in the World

    ★★

    Douze chapitres de la vie d’une Julie très quelconque, qui respire de peine et de misère sous la plume un chouïa mesquine d’un duo masculin de Gen Xers.

    Qu’est-ce que Joachim Trier et Eskil Vogt (b. 1974) connaissent à l’intériorité des femmes de mon âge (b. 1992)? Apparemment pas grand-chose. Un peu à l’aveuglette, ils ouvrent un shitload de portes narratives – toutes potentiellement pertinentes, je leur accorde – en se bornant toutefois à rapatrier Julie en terrain connu :…