• The Swimmer

    The Swimmer

    ★★★★★

    "Here's to sugar on the strawberries"

  • Fat Girl

    Fat Girl

    ★★★★

    Merci à Cath Brunet d’avoir co-présenté cette séance mémorable et malaisante à souhait avec moi!

  • Training Day

    Training Day

    ★★★½

    Il n'y a que 24 heures dans une journée - sauf dans ce film-là.

    Le meilleur exemple possible de matériel trashy surélevé dans la stratosphère par des acteurs de calibre A+. Premier film que j'ai possédé en DVD dans le temps.

  • Three O'Clock High

    Three O'Clock High

    ★★½

    3h au rack à bissique!!

    Heureux de retrouver Tangerine Dream et Richard Tyson de Un flic à la maternelle, mais sinon tout ça fonctionne mieux sur papier qu'en pratique, on dirait. Même si ça semble être le template de la comédie d'intimidation de secondaire. Peut-être parce que c'est pas si drôle comme sujet, au fond.

    Du moins, cet hommage l'est: www.youtube.com/watch?v=fwfczgcC7Z8 (S12E09)

  • Nope

    Nope

    ★★★½

    Une surprenante bibitte ce film, à commencer par le fait que c'est presque un anti-Get Out dans son désir d'éviter les "ooh and aahs" d'un film bien tight pour plutôt chercher à constamment se désamorcer lui-même, à créer des pistes qui n'aboutissent qu'indirectement et à réfléchir le cinéma du spectacle en évitant les métaphores évidentes, le cynisme de la nostalgie et la sur-psychologie. Ça m'a pris un moment pour me faire à son rythme et son pacing ultra off -…

  • Jawbreaker

    Jawbreaker

    ★★★

    Pas aussi smatte et transgressif que ça pense l'être, beaucoup plus près du cynisme d'usage d'un 90's HEATHERS que d'un Gregg Araki - mais Rose McGowan est tout simplement incroyable. Peachy fuckin' keen.

  • Children

    Children

    ★★★★

    Il y a un moment assez prodigieux, emblématique et annonciateur de tout ce qui s'en vient chez Davies, durant lequel le Robert ado se remémore ses premiers instants de désir homosexuel dans les douches de la piscine. Son premier gros plan (il n'apparaissait que dans quelques plans larges disparates avant), accompagné d'un sound bridge de la cacophonie des enfants, laisse place à un plan de la classe, suivi d'un autre gros plan du Robert enfant qui admire un corps; celui-ci…

  • The Heroic Trio

    The Heroic Trio

    ★★★★

    Beaucoup de bébés en danger pour un si bel après-midi 😱

    Me semble que c’est supposé ressembler à ça, un film de superhéros.

  • Spetters

    Spetters

    ★★★½

    Ça brasse

  • Thief

    Thief

    ★★★★½

    Les jeux d'ombres du film noir troqués pour les néons turquoises de L.A. - et James Caan (RIP) mieux que quiconque pour incarner cette renaissance urbaine contemporaine de l'antihéros des années '40-'50. Un vrai de vrai banger.

  • Prime Cut

    Prime Cut

    ★★★½

    Pour les fans de Lee Marvin et de steak haché un peu rosé dans le milieu seulement.

  • La génération porn

    La génération porn

    Première heure de gloire de PP. Influence directe et assumée de Linklater et Cassavetes. Un peu self-indulgent dans la durée, mais étonnamment bien rythmé dans le montage (Plante pis Karim Haroun, quand même). Ligne tout simplement bluffante entre docu et fiction. Bref, l'embryon même (surtout au niveau du jeu, intégrant tout plein de non-professionnels) de ce qui va suivre.