Oh, Woe Is Me

Oh, Woe Is Me ★★★★★

Godard nous montre le cinéma, dans ce qu'il est de plus indépendant des autres arts. Le cinéma n'est pas littérature, architecture, sculpture ou peinture, il est le cinéma, l'art le plu vrai et le plus beau, la quintessence de l'art pictural.


Le cinéma, c'est le montage d'abord, dans les émotions qu'il créé, dans la façon qu'il a de repeindre le monde et d'en changer le temps

Puis, c'est ensuite des sons, pour capter le réel, pour donner de la substance aux images trop muettes. Le son c'est la vérité, c'est les aveux du monde réel.

Enfin, c'est la mise en scène, et quelle mise en scène. Ces images qui sont tout et rien, l'alpha et l'oméga de ce que l'oeuil peut voir sans apercevoir le paradis.

Bref, ce film, c'est la fin du cinema.